Sélectionner une page

Visite de Jean-Yves Le Drian au Cameroun sur fond politique, économique et sécuritaire

Visite de Jean-Yves Le Drian au Cameroun sur fond politique, économique et sécuritaire

Le président camerounais, Paul Biya, reçoit le chef de la diplomatie française, Jean-Yves Le Drian, les 23 et 24 octobre.
La visite de Jean-Yves Le Drian répond à un triple agenda : politique, économique et sécuritaire. En plus des exactions de Boko Haram dans le nord du Cameroun, il est question du conflit séparatiste – qui a fait 3 000 victimes et entraîné des dizaines de milliers de déplacés – dans les régions anglophones du nord-ouest et du sud-ouest du pays. Depuis octobre 2016, le Cameroun est en secoué par une crise multidimensionnelle. Du coup, la visite de Jean-Yves Le Drian au Cameroun s’annonce délicate, notamment pour la pacification des régions anglophones sécessionnistes du pays, où la France veut jouer un rôle.
La visite de Jean-Yves Le Drian intervient quelques jours après la tenue du “Grand dialogue national” et la libération de 333 détenus liés à la crise anglophone, décidés par Paul Biya. Jean-Yves Le Drian a ” pris acte et encourage la poursuite la poursuite de la dynamique enclenchée “, dit son entourage. A l’occasion, il a proposé une coopération, une assistance technique” et aider Yaoundé à inventer le “statut spécial ” promis dans le cadre du “Grand dialogue national” pour les deux régions anglophones.
Autre offre du chef de la diplomatie, un soutien technique pour la mise en place d’une décentralisation. Par ailleurs, il est question d’une offre d’accompagnement à l’organisation des élections législatives de février 2020. Par contre, tous les acteurs politiques camerounais doivent désormais regarder vers le futur, notamment les échéances de février 2020, indique son entourage.
Outre ce volet politique, il y a le volet économique, avec la rencontre à Douala, des hommes d’affaires français et camerounais, et le volet sécuritaire, notamment la menace terroriste dans la région du lac Tchad, avec Boko Haram. Le président camerounais et le ministre français des Affaires étrangères ont évoqué le partenariat pour la sécurité et la stabilité au Sahel, dont Paris organise un forum les 12&13 novembre au Palais de l’Élysée avec les chef d’État de la région, donc Paul Biya.


Noël Ndong 

Publicité

A propos de l'auteur

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *