Sélectionner une page

Prostate : Docteur Jean-Pierre Willem donne sa recette

Prostate : Docteur Jean-Pierre Willem donne sa recette

Si la femme souffre d’un certain nombre de troubles hormonaux à l’approche de la cinquantaine, l’homme à son tour, peut, à la même période, souffrir de la prostate. Les remèdes du Dr Jean Pierre Willem.

C’est quoi la prostate ?
De la taille d’une châtaigne, la prostate est une glande sexuelle ayant pour fonction la fabrication du liquide séminal. Elle est traversée, à la sortie de la vessie, par l’urètre, par lequel passe l’urine.Saine, l’urine passe librement et totalement en une seule miction explique Dr Jean-Pierre Willem.

Prostate

Après la soixantaine, des problèmes commencent: le volume de la prostate double ou triple. Un adénome-une tumeur bénigne-se forme et comprime peu à peu le sphincter de l’urètre à la sortie de la vessie, qui a alors du mal à se vider, laissant en permanence un résidu d’urine, provoquant des mictions fréquentes et peu abondantes le jour, mais hyper gênantes la nuit. Avec de nombreux désagréments:
– Difficulté à uriner : le jet est faible. On est parfois obligé de pousser;
– Besoin fréquent d’uriner pour une quantité faible, parfois avec de petites pertes, besoin urgent d’uriner, obligation à se relever plusieurs fois la nuit.

Prostate normale et Prostate hypertophiée

Des symptômes parfois pires
Parmi les symptômes,  il peut avoir une dilatation progressive de la vessie qui va aboutir à l’atonie avec perte de pouvoir de contraction. L’urine s’accumule et cette pression se transmet au niveau des uretères et des reins, se traduisant progressivement par une insuffisance rénale. Cette hypertrophie bénigne de la prostate, touche près des 2/3 des hommes de plus de 50 ans et entraîne chez un tiers, des troubles urinaires. Au-delà de 70 ans, 90 % des hommes en souffrent.
Les Raisons de ce réveil de la prostate
La plupart des hommes ignorent l’existence même de leur prostate… jusqu’à ce qu’elle se mette à grossir. C’est la conséquence d’une perturbation hormonale due au vieillissement. L’adénome de la prostate pourrait être relié à la baisse de testostérone en circulation dans le sang, qui s’observe avec l’âge. Par ailleurs, l’alimentation joue un rôle déterminant dans le développement de cette pathologie :
– La consommation excessive de produits laitiers ;
– L’ajout d’hormones féminines pour faire grossir plus rapidement le bétail ;
– L’omniprésence des perturbateurs endocriniens ;
– L’utilisation massive des pesticides et des engrais chimiques pour la production des fruits et légumes.
Tous ces produits ont un impact sur les sécrétions hormonales et favorisent l’hypertrophie prostatique. Une bonne hygiène de vie ne suffit pas toujours. Pour cela Dr Jean-Pierre Willem propose les meilleurs remèdes  que nous offre la Nature.

Prostate malade

Les remèdes de la nature de Dr Jean Pierre Willem contre la prostate
1- Phytothérapie
Les plantes permettent une amélioration des symptômes et une limitation des risques de complications (troubles urinaires et sexuels) et de cancer. Il cite quelques plantes “miraculeuses”:
– L’Epilobe (Epilobium parviflorum) séchée, qui peut se consommer en tisane
– La tomate, dont la consommation régulière en sauce réduit le risque de cancer de la prostate, pour sa richesse en lycopène,
– Les brocolis cuits à la vapeur, très protecteurs grâce à la présence d’antioxydants, de sulforaphane, et tous les crucifères (choux, choux de Bruxelles),
– Les grenades, surtout le jus, et la plupart des autres fruits et légumes sont bénéfiques (en particulier l’ail et l’oignon – agit grâce à son effet anti-inflammatoire),
2- Gemmothérapie : les bourgeons pour soulager.
3- Aromathérapie : le bon mélange d’huiles essentielles
Mettre 3 gouttes du mélange sur 1/2 de morceau de sucre ou dans 1 cuillère à café d’huile d’olive, 3 fois par jour pendant 15 jours : HE gaulthérie couchée 3ml,  HE lentisque pistachier 1 ml,  HE cyprès de Provence 2 ml,  HE géranium rosat CV Égypte 2 ml.
4- Le zinc : un oligo-élément indispensable
Le Zinc présente des propriétés normalisantes. C’est un inhibiteur et un bactéricide permettant de juguler les inflammations de la prostate en bloquant la prolifération bactérienne dans le liquide prostatique. Consommer de 2 à 4 cuillères à café de graines de citrouille, tournesol ou sésame, moulues ou entières chaque jour. Le zinc existe aussi sous forme de compléments alimentaires, en comprimés.
Un dernier remède efficace
Prostideal : en cas de besoin irrépressible d’uriner, de mictions difficiles, et de sensation de vidage incomplet de la vessie : 2 capsules par jour, pendant 2-3 mois.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *