Sélectionner une page

Nécrologie: Décès de L’officier soviétique qui aurait permis d’éviter la guerre nucléaire

Nécrologie: Décès de L’officier soviétique qui aurait permis d’éviter  la guerre nucléaire

Alors que la tension était à son pic entre les Etats-Unis et l’Union soviétique lors de la guerre froide, cet homme a usé de sang froid et a éviter un nouveau chaos.

Mort à l’âge de 77 ans, Le lieutenant colonel des forces de défense aériennes soviétiques  a refusé de croire son système informatique qui annonçait une attaque de missiles américains contre l’URSS. Le décès de  Stanislav Yevgrafovich Petrov  a été rendu public mardi 19 septembre dernier. Son fils Dimitri a confié qu’il “est décédé le 19 mai dernier dans son appartement à Friazino”, à 20 km au nord-est de Moscou.

Retour sur l’incident

Automne 1983, plus précisément du 25 au 26 Septembre la guerre froide bats son plein. Alors lieutenant-colonel des forces aériennes soviétiques, Stanislav Petrov est en poste dans un bunker secret près de Moscou. Sa mission consiste à surveiller les données d’un système d’alerte satellite, et de prévenir immédiatement sa hiérarchie en cas de mouvements suspects.

A minuit passé de quelques minutes,  retentit une alarme qui signale la détection par l’un des satellites de cinq missiles balistiques américains en direction de l’URSS.  Le héros du jour a quelques minutes pour apprécier la situation et faire son rapport à sa hiérarchie.  . “Si j’avais envoyé mon rapport à mes supérieurs, personne ne l’aurait remis en question”, confiera-t-il plus tard à la BBC .

Stanislav Petrov ne disposa que de quelques instants pour analyser la situation. Devant le faible nombre de missiles détectés, il désobéit à la procédure et indiqua à ses supérieurs qu’il s’agissait selon lui d’une fausse alerte. Son avis fut suivi et permit ainsi d’éviter une riposte soviétique qui aurait pu être le point de commencement d’un conflit nucléaire ouvert.

Distingué “l’homme qui a évité une guerre nucléaire”

L’acte de bravoure de cet héro a été révélé en 1998 dans les mémoires publiés par Gen Yury Votintsev, ancien commandant soviétique du département de défense anti-missile. Il recevra en 2006, la distinction de « L’homme qui a évité une guerre nucléaire », décernée par l’Association of World Citizen (organisation qui milite en faveur de la paix dans le monde). Un document intitulé « L’homme qui sauva le monde » lui a même été consacrée.

Publicité

A propos de l'auteur

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité