Sélectionner une page

Liban : démission du gouvernement de Saad Hariri

Liban : démission du gouvernement de Saad Hariri

Poussé vers la sortie par la rue, le Premier Ministre Libanais, Saad Hariri annonce ce jour la démission du gouvernement qu’il présidait depuis 2016. L’annonce a été faite cet après-midi lors d’une conférence de presse donnée par Saad Hariri. “J’irai voir le Président pour déposer la démission du gouvernement” déclarait-il.

Après 13 jours de manifestations massives dans les rues de Beyrouth et un peu partout au Liban, la population obtient le départ de ce gouvernement qu’il qualifiait d’ “incompétent” et de “corrompu”. “Ce gouvernement nous a appauvri et affamé” clamait un manifestant. Une autre rencontrée sur la place des manifestations justifiait ce soulèvement populaire par la nécessite des ” citoyens de retrouver leur dignité” pour cela il fallait “faire tomber ce gouvernement illégitime et former un gouvernement de transition”.

La source de la grogne

Tout part de l’annonce de l’augmentation d’une taxe sur les appels via les messageries Whatsapp et Viber. Cette annonce fait le 17 octobre 2019 va rencontrer l’opposition d’une population mécontente qui n’hésitera pas à investir les rues pour exprimer son courroux.

Face à cette situation, le gouvernement va rapidement réagir en annulant la taxe et même en adoptant un plan de réformes notamment des mesures contre la corruption, un budget sans nouveaux impôts, un programme de privatisations pour lutter contre le dysfonctionnement des services publics, des aides en faveur des plus défavorisés… Hélas ces batteries de mesures ne suffiront pas à faire tomber les colères d’une foule qui continuait de revendiquer le départ d’un gouvernement qui n’aura pas été à la hauteur de ses attentes.

Ministre français des affaires étrangères, Jean-Yves le Drian voit cette démission d’un mauvais œil. “La démission de Saad Haririr aggrave la crise” réagissait-il. Jean-Yves Le Drian a appelé les élus libanais à “tout faire” pour maintenir la stabilité du Liban. Le maintien de cette stabilité passe par “la volonté d’écouter la voix et la revendication de la population” ajoutera-t-il.

Publicité

A propos de l'auteur

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *