Sélectionner une page

L’association Foi et Justice en croisade contre les drogues en milieux scolaires

L’association Foi et Justice en croisade contre les drogues en milieux scolaires

La rentrée scolaire 2019 – 2020 des cycles d’enseignements primaires et secondaires achève aujourd’hui sa deuxième journée. Pendant que les élèves savourent encore la joie des retrouvailles, certains événements survenus l’année scolaire précédente continuent à préoccuper les parents qui s’inquiètent de la sécurité de leurs progénitures qui ont regagné les bancs.

Pour rappel, l’année scolaire 2018 – 2019 a été tragiquement marqué par des agressions mortelles de deux élèves scolarisés respectivement à l’institut polyvalent bilingue La Sophia situé sur la route de Yaoundé-Soa et au Lycée Bilingue de Deido situé dans le premier arrondissement de Douala. La pénétration des drogues en milieux scolaires a été majoritairement énoncée comme l’une des causes de ces tragédies qui ont ému toute la communauté éducative.

Un mal qui gagne du terrain

La consommation des drogues en milieux scolaires est un fléau de plus en plus préoccupant pour toute la communauté éducative. L’Association Foi et Justice la pointe d’ailleurs du doigt comme cause des abandons et des échecs scolaires. D’après cette initiative des Congrégations Religieuses du Cameroun qui oeuvre pour la promotion de la justice sociale et économique et la lutte contre la circulation des faux médicaments (domaine qui l’a conduit dans son combat contre les drogues dans les écoles), le Tramol, le Diazépam et le D10 sont les trois grandes drogues les plus consommées par les élèves. Ils sont à l’origine de la flambée de violence qui s’observe dans les milieux scolaires ces derniers temps et leur éradication nécessite une synergie d’actions entre les pouvoirs publics, les acteurs de la société civile, le corps éducatif et les parents.

Carton rouge aux drogues en milieux scolaires

Acteur du combat contre l’éradication des drogues dans les écoles, l’Association Foi et Justice a ” mobilisé au sein d’une plateforme : des universitaires, des acteurs gouvernementaux et non-gouvernementaux ; autour d’une recherche d’action sur le phénomène”. D’après son coordonnateur national, le Père Armel Fopa, l’association a lancé au début de cette année « un projet de plaidoyer contre la circulation et l’usage non médical des médicaments psycho actifs et autres drogues en milieu scolaire au Cameroun ». Ce projet vise à « promouvoir la sécurisation du milieu scolaire au Cameroun contre les drogues ». Il consiste à  « alerter sur la circulation et la consommation à des fins non médicales des médicaments psychoactifs et des autres drogues dans les établissements scolaires ; contribuer à la réduction du phénomène par un renforcement des capacités des institutions scolaires dans la détection et l’accompagnement des apprenants confrontés à la drogue ; provoquer une prise de conscience chez les élèves et les détenteurs d’enjeux à divers niveaux ».

Sa mise en œuvre passe par la formation des enseignants en vue de mieux les outiller pour l’éradication de ce fléau, la formation et la mise à niveau des pairs éducateurs, les causeries éducatives dans les ESC, les actions médias. Huit mois après le lancement du projet, l’association a déjà tenu trois séances de formation des enseignants entre autres ceux du lycée technique de Nkolbisson à Yaoundé, elle a œuvré pour le renforcement des capacités de 200 pairs éducateurs qui vont se déployer sur le terrain dès l’entame de cette rentrée scolaire. Elle a mené de nombreuses enquêtes dans les écoles, qui lui ont permis de cerner les causes de ce fléau et d’élaborer une stratégie d’actions pour le combattre.

Dans une approche plurielle et participative et compte tenu  de l’imminence de la rentrée scolaire, l’Association Foi et Justice a tenu une rencontre le 21 Août dernier à laquelle ont pris part les différents membres de sa plateforme. Ce rendez-vous d’échange et de réflexion a servi de cadre pour l’évaluation du projet lancé en depuis d’année, de propositions d’actions en vue de l’amélioration de la stratégie de lutte contre les drogues et surtout d’adoption d’outils de sensibilisation à mettre en œuvre dans les ESC pour le compte de l’année académique 2019 – 2020.

Pour l’Association Foi et Justice, la réussite scolaire passe par le refus des drogues, d’où ce slogan qu’il propose comme motivation de réussite aux apprenants : « Je protège mon cerveau, je dis non à la drogue ».

Publicité

A propos de l'auteur

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *