Sélectionner une page

Italie: Le Premier Ministre dépose sa démission

Italie: Le Premier Ministre dépose sa démission

La décision du chef de gouvernement italien signe la rupture finale entre la Ligue de Matteo Salvini et le Mouvement 5 étoiles.

Vers un chaos politique en Italie ?

Le Premier ministre italien Giuseppe Conte a annoncé ce mardi sa démission, signant par la même occasion le divorce du gouvernement populiste, alliance de la Ligue [extrême droite] et du Mouvement Cinq étoiles [M5S]

Devant le Sénat, Giuseppe Conte a jugé “irresponsable” de la part de Matteo Salvini d’avoir déclenché la crise. Le ministre de l’Intérieur avait en effet joué un coup de poker le 8 août dernier en dynamitant son alliance gouvernementale avec le Mouvement Cinq Étoiles. 

Il a également accusé celui qui est – aussi – son vice-Premier ministre d’avoir uniquement “poursuivi ses propres intérêts et ceux de son parti” en faisant éclater la coalition au pouvoir, et de faire “courir de graves risques” à l’Italie, en évoquant notamment le danger d’une spirale économique négative. “Le pays a un besoin urgent que soient adoptées des mesures pour favoriser la croissance économique et les investissements”, a-t-il ainsi estimé. 

Salvini et les “pleins pouvoirs”

“Cher ministre de l’Intérieur, je t’ai entendu demander les ‘pleins pouvoirs’ et appeler [tes partisans] à descendre dans la rue pour te soutenir ; cette attitude me préoccupe”, a ajouté le Premier ministre démissionnaire. “Nous n’avons pas besoin des pleins pouvoirs mais de dirigeants ayant le sens des institutions”, a-t-il encore déclaré. 

“J’interromps ici cette expérience de gouvernement. J’entends conclure ce passage institutionnel de façon cohérente. J’irai voir le président de la République pour lui présenter ma démission”, a-t-il conclu face aux sénateurs. 

Vers une nouvelle coalition

Après seulement 14 mois de cohabitation, le couple Ligue – M5S avait du plomb dans l’aile. Plus tôt dans la journée, c’est le patron de la Ligue [extrême droite]Matteo Salvini, qui s’était fendu de déclarations acerbes contre tous ceux qui travaillent à une nouvelle coalition entre le M5S et le Parti démocrate [PD, centre gauche], “uniquement pour ne pas perdre leurs sièges”. 

Président du Conseil des ministres, Giuseppe Conte avait plusieurs options : soit attendre le vote éventuel d’une motion de censure contre son gouvernement, soit démissionner directement et monter au palais présidentiel du Quirinal. 

C’est finalement ce dernier scénario qu’il a choisi, mettant fin au 65e gouvernement de la République italienne, et ouvrant la voie à plusieurs jours de consultations autour du président Sergio Mattarella pour former un nouveau gouvernement.  

Source: www.lexpress.fr

Publicité

A propos de l'auteur

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *