Sélectionner une page

Hommage à un « bâtisseur »

Hommage à un « bâtisseur »

Le 16 Novembre dernier, un grand acteur du développement social s’en est allé.

Tristesse, chagrin, consternation sont les sentiments qui ont envahi tous ceux qui ont connu de près ou de loin le maire de l’arrondissement de Yaoundé II, M. Luc Assamba.

Un bâtisseur

Arrivé à la tête de l’exécutif communal de Yaoundé II après sa victoire aux municipales de 2007, le « bâtisseur » tel qu’il était affectueusement appelé, n’a ménagé aucun effort. Cet homme du terrain avait toujours une oreille attentive à l’écoute des habitants de sa municipalité. Il a engagé la mairie dans d’immenses chantiers dont les réalisations parlent d’elles mêmes. De la construction du bel édifice qui sert de siège à la mairie à la réalisation d’infrastructures sociales (pose des lampadaires pour éclairage public, dotation de points d’adduction d’eaux…), ce valeureux serviteur de la nation était présent sur tous les fronts. « Luc Assamba était un combattant. Un homme engagé qui a donné le meilleur de lui pour la commune d’arrondissement de Yaoundé II » témoigne le député Paul Eric Djoumgoué.

Passionné de football

 Président de Yaoundé football (Yafoot), Luc Assamba était un mordu du football. D’après les informations recueillies auprès de notre confrère du quotidien Le Messager, cet amoureux du ballon rond avait en date du 18 Octobre dernier, « convoqué la presse aux fins de présenter les contours de son projet  dont les objectifs majeurs étaient entre autres de promouvoir le sport roi » dans la région du centre. Simon Ndoungla, l’un des soutiens de Yafoot et proche du disparu, décrit le maire comme  « un homme passionné de tous ses chantiers ».

Pour Etienne Tamo, employé de la Fécafoot, le président sortant de la ligue régionale du Football du centre, Luc Assamba était « une référence en football comme en politique ».

A l’heure où de nombreux espoirs étaient encore portés sur lui, le maire de Yaoundé II n’a pu remporter la victoire face à l’ « arrêt vasculaire cardiaque » qui l’aurait emporté aux centres des urgences de Yaoundé.

Publicité

A propos de l'auteur

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *