Sélectionner une page

Dialogue au Cameroun : Ayuk Tabe pose des préalables

Dialogue au Cameroun : Ayuk Tabe pose des préalables

Leader de la cause sécessionniste, Ayuk Tabe extradé au Cameroun le Vendredi 5 Janvier 2018, semble ne pas rester indifférent à la dernière sortie du Premier Ministre Dion Nguté dans les régions du Nord-ouest et sud-Ouest.

D’après une lettre attribuée à Ayuk Tabe et qui aurait pour destinataire les Nations Unis, celui qui s’est réclamé “Ambazonien” se dit favorable au dialogue pour l’apaisement des tensions dans les régions suscitées. Il pose néanmoins certaines préalables.

D’après les extraits qui nous sont parvenus, Ayuk pose comme premier préalable, la libération de tous les détenus interpellés depuis le début de la crise dite “anglophone”. Il poursuit par l’exigence du retrait des forces de l’ordre et de sécurité, des administrateurs déployés sur le terrain des opérations. Selon lui, le dialogue devrait mettre autour de la table les représentants du Cameroun et de “l’Ambazonie”. Les Nations Unies sont appelés à jouer les arbitres tandis la France et l’Angleterre y prendront part en qualité d’observateurs.

“Pour la sécurité des participants et la santé mentale des discussions” il propose que les assises se tiennent dans “un territoire neutre” qui pourrait être le siège des Nations Unies à New-York ou encore le siège de l’Union Africaine à Addis-Abeba.

Ces préalables seront-elles approuvés par le gouvernement camerounais quant on sait que le Premier Ministre a laissé entendre que le Chef de l’Etat est “prêt à aborder tous les sujets sauf la sécession”?

Publicité

A propos de l'auteur

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *