Sélectionner une page

Colombie : Juan Manuel Santos : « La paix c’est préférer les bulletins de vote aux balles, les arguments aux armes, la démocratie à la violence ».

Colombie : Juan Manuel Santos : « La paix c’est préférer les bulletins de vote aux balles, les arguments aux armes, la démocratie à la violence ».

Dans son discours à l’Unesco, le président colombien Juan Manuel Santos, lauréat du Prix Nobel de la Paix 2016, a déclaré : « La paix c’est préférer les bulletins de vote aux balles, les arguments aux armes, la démocratie à la violence. Mais certains ne l’entendent pas ainsi, car la peur, la haine, le désir de vengeance peuvent peser très lourd […] dans l’âme d’une société ».

Précisant : « Notre tâche consiste à substituer à ces sentiments et ces forces le pouvoir constructeur de l’amour, de la tolérance, du respect de la société et de la compassion ». Il a cité le cas de la Colombie où il est « triste de le dire », un pays en perte de « compassion, à force d’assister à tant de massacres et tant d’attentats».

Il a expliqué cependant, que son pays commence à « envisager l’avenir sous un autre jour et à voir les ennemis d’hier, ceux qui ont accepté de déposer les armes, comme des membres d’une société où chacun à sa place, [ajoutant] même si nous pensons différemment ».

Juan Manuel Santos a insisté sur l’importance des outils de l’Unesco, notamment l’éducation, la culture, la science et la communication, soulignant que pour la première fois dans l’histoire de la Colombie, la part du budget national consacrée à l’éducation est la plus élevée de tous les secteurs, sécurité et défense inclues.

Il considère l’Acte constitutif de l’Unesco, qui invite à construire la paix dans l’esprit des hommes et des femmes comme le « texte le plus important dans le monde d’aujourd’hui, aux prises avec le fanatisme, les extrémismes et un discours généralisé de haine et d’exclusion ».

Juan Manuel Santos veut construire la paix  dans son pays et « qu’elle soit une réalité dans le monde entier ». Puis il a rappelé la Charte de Bogota (Colombie) signée à l’issue du XVIe sommet mondial des lauréats du Prix Nobel de la Paix de février 2017 dont les principes sont : « la paix est un droit. Nous sommet un seul. Nous sommes divers. Nous devons éduquer. Nous devons comprendre ».

Le président colombien Juan Manuel Santos et la Dg de l’Unesco Irina Bokova

Le directrice générale de l’Unesco a réaffirmé l’engament de l’organisation à soutenir la Colombie dans le processus de consolidation de la paix.

 

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *