Abdelaziz Bouteflika : la candidature de trop ?

Il est l’un des rescapés du printemps arabe qui débuté le 18 décembre 2010, avait conduit à la destitution de Hosni Moubarak, la chute de Mohamed Mouammar Kadhafi.

A 82 ans et 20 ans dans l’exercice des fonctions suprêmes en Algérie, Abdelaziz Bouteflika semble ne plus bénéficier de la sympathie de son peuple alors qu’il chemine vers sa cinquième candidature.

En effet, depuis le dépôt de sa candidature, les manifestations de protestations ne cessent de se multiplier. Les rangs des manifestants s’agrandissent au quotidien. Les protestataires se recrutent dans plusieurs corporations de la société. Un véritable raz de marée envahit les rues du centre d’Alger avait pour unique objectif la contestation de la décision de Abdelaziz.

Face à cette vague de contestation, le candidat à sa propre succession sans retirer sa candidature essaie de jouer la carte de l’apaisement. Il propose d’engager des réformes et d’organiser une présidentielle anticipée (à laquelle il ne prendra pas part) au cas où il serait réélu. Seulement, les manifestants ne semblent pas adhérer  à cette proposition. Ils sollicitent son départ pur et simple et le retrait de sa candidature. Ils donnent pour motif son état de santé précaire qui pourrait l’empêcher de remplir ses fonctions de Président et d’assurer le bien-être de sa population.

Vivement que la situation en Algérie connaisse une issue pacifique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *